KAPORO/L’ONFPP FORME 100 FEMMES EN SAPONIFICATION.

L’ONFPP toujours déterminé à accompagner la politique d’autonomisation des femmes initiée par le président de la république Pr Alpha CONDE.Dans la commune de Ratoma précisément au quartier kaporo plus de 100 femmes du groupement la Guinée Fée viennent d’être formées par l’office national de formation et de perfectionnement professionnels aux techniques améliorées de saponification. L’idée est de sortir ces femmes de la vulnérabilité et réduire le taux de pauvreté manifeste qui frappe de plein fouet cette couche sociale dans le pays du fait de la tradition.

L’opération a duré dix jours et avait comme mobile la fabrication du savon. Avec les techniques apprisent, ces femmes du groupement la Guinée FEE au nombre de 114 peuvent fabriquer toutes seules plusieurs qualités et types de savons. Ce qui leur permettra sans ambiguïté d’assurer leur autonomie financière.Un terme prioritaire du chef de l’Etat qui nourrit l’ambition de sortir cette couche de la pauvreté. »Cette formation est très bénéfique pour nous.On ira plus au marché acheter des savons pour laver nos habits.Nous pourrons faire de l’épargne après chaque opération.Nous remercions vraiment l’ONFPP pour cette initiative. »dira l’une des participantes à cette formation.

Depuis 2016, l’office national de formation et de perfectionnement professionnel déroule ce programme. Le défi, rendre autonome 15.300 femmes en milieu rural et périurbain.Selon Lucien Beindou GUILAO,le choix des femmes n’est pas fortuit. »Nous avons constaté, et ce sont les statistiques mondiales qui le disent, sur  dix femmes pauvres dans le monde,il sept qui sont les femmes.Nous nous sommes dit aussi qu’en Guinée,la pauvreté se trouve en zone urbaine et périurbaine.Et puisque ce sont les plus nombreuses et les plus touchées par le phénomène de la pauvreté,il nous appartient donc de leur apporter de la compétence nécessaire pour réduire la pauvreté au sein de cette frange importante de la population. »

Comme ces femmes de Kaporo, 9.500 autres sont formées et équipées dans des activités génératrices de revenus à travers le pays. Des équipes sont déployées sur le terrain pour évaluer les résultats du programme. Les impacts sont visibles et encourageants selon le directeur du programme Joseph Pierre TOURE.’‘Ce programme a été  initié et mis en oeuvre depuis 2016.Et de cette date à nos jours,plus de 9000 femmes ont été formées et équipées dans des activités génératrices de revenus à travers tout le pays.Et les impacts de ces activités sur ces femmes se traduisent par l’amélioration de leurs conditions de vie et le renforcement de leurs capacités entrepreneuriales et managériales ».

A cause de la pandémie COVID-19,le programme n’a pas  pu se dérouler comme souhaiteraient les organisateurs.Ils espèrent retrousser les manches dans les mois à venir pour que le programme puisse impacter plusieurs femmes en état de vulnérabilité très poussée dans le pays.