EDUCATION/ONFPP SIGNATURE DE CONVENTION ENTRE l »ONFPP ET LA FONDATION ORANGE -GUINEE

C’est le siège de la Fondation orange qui a servi de cadre à cette signature de convention entre l’office national de formation et de perfectionnement professionnels. L’idée de la signature s’inscrit dans le cadre de la réduction  du taux du double phénomène de la pauvreté et du chômage qui affectent  notamment les jeunes.Il va  être donc question de recruter  une centaine de jeunes déscolarisés et nonscolarisés  et les soumettre à la formation action en ménuiserie.Le produit fini sera racheté par la Fondation Orange Guinée.L’ONFPP assure l’expertise. Ce n’est pas tout. L’institution va aussi  apporter son expertise dans la protection des filles et jeunes femmes contre toutes formes de violences a travers des messages de prevention.Lucien Beindou GUILAO  directeur général de l’ONFPP dira en ces termes’‘Nous sommes un service d’appui.Et aujourd’hui signé ce protocole avec la Fondation Orange n’est qu’une reconnaissance.La Fondation va nous accomapgner et nous allons apporter l’expertise.Nous connaissons les cibles.Nous savons là où toucher pour que notre collaboration porte  ses fruits.Nous allons mettre les moyens de la fondation ensemble pour faire avancer les choses.’ »

L’objectif étant d’améliorer la qualité de l’éducation et de la formation. Mais aussi multiplier les opportunités pour les jeunes dans le domaine des métiers du numerique.La fondation Orange qui assure le financement a une vision bien claire affirme Amina administratrice générale de la fondation.’‘La volonté est celle de vouloir contribuer  auprès de l’ONFPP à l’amélioration de l’employabilité des jeunes.particulièrement ceux qui sont déscolarisés.Mais quand je dis jeunes,ce sont aussi les jeunes filles et femmes.C’est cette volonté commune qui nous a amenée à cette convention. »

Le projet va toucher une centaine de jeunes. Une cinquantaine  vont être recruté dans les cinq communes de Conakry. Les ateliers du centre de formation professionnel de Donka seront mis a contribution pour leur permettre de produire des tables bancs commercialisables sur tous les marchés.Le directeur du Centre de formation de Donka Mamadifing KEITA rassure que le projet va bien etre exécuté dans six mois. » Bien sûr dans six mois,nous pouvons mettre en place un programme de formation clair et réalisable.Il s’agira de relever tous les points qui ne sont pas essentiels pour leur formation.Parce que se sont des jeunes déscolarisés qui n’ont pas assez de niveau mais qui ont une compétence naturelle.Et nous allons tenter de leur former pour leur donner des compétences essentielles. »

Au terme de leur formation, l’office national formation et de perfectionnement professionnel s’engage a les organiser en groupement d’intérêt économique. L’idée est de les aider a générer des revenus afin qu’ils puissent se prendre en charge.