ECHANGE DE BONNE PRATIQUE/ UNE DELEGATION DU FAFPA DU NIGER REÇUE PAR LE DG DE L’ONFPP.

En terme de formation professionnelle et continue, la Guinée fait figure de bonne école dans la sous région. Une  délégation du fonds d ‘appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage du Niger(FAFPA) est  en Guinée.Objectif,s’inspirer des bonnes pratiques de l’office national de formation et de perfectionnement professionnels(ONFPP). Elle a été reçue tout d’abord en audience par  la ministre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.En suite,  suivra les  échanges avec les cadres de l’office national de formation et de perfectionnement professionnels. Le fonctionnement de l’institution, son mode de gestion et ses sources de financement sont exposés à la délégation dans un réceptif hôtelier de  la place.L’exercice s’inscrit en droite ligne avec les objectifs du réseau africain des fonds et institutions de formations professionnelles(RAFPRO) précise Lucien Beindou GUILAO directeur général de l’ONFPP  » Dans le réseau aujourd’hui,l’ONFPP est très dynamique,très en avance sur les questions de formation professionnelle continue.Et cette délégation est venue pour essayer de prendre de bonnes idées et essayer de les appliqués au Niger.’

Apres cette présentation, ces cadreurs se sont rendus dans une entreprise en pleine séance de formation continue. Objectif, comprendre comment la formation s ‘organise et les thématiques sont proposées. La moisson est bonne et ce n’est pas une première pour le FAFPA du Niger. »Nous sommes dans le RAFPRO et nous avons les échos par rapport aux démarches d’un certain nombre de pays qui ont des avancées très significatives dans le domaine de la formation professionnelle continue.Et c’est dans ce sens que nous sommes venus en Guinée pour prendre les bonnes pratiques de l’office.Déjà dans nos échanges de ce matin,nous avons compris qu’il a beaucoup d’outils lesquels nous pouvons nous inspirés pour améliorer notre fonds.Ils ont un dispositif de suivi très parfait et des équipes dynamiques dans le cadre de recouvrement.Je penses que nous partons avec suffisamment de matières pour essayer de redynamiser notre fonds du Niger. »dira le chef de délégation du FAFPA.

Le Niger offre également des atouts. En apprentissage de petit métier par exemple, le pays se distingue. Une aubaine pour l’office national de formation et de perfectionnement professionnels( ONFPP).

Cette mutualisation des bonnes pratiques est une feuille de route pour le RAFPRO (réseau africain des institutions et fonds de formations professionnelles) crée en 2006 a Cotonou au Benin et qui regroupe 11 pays dont la Guinée.